Vincent Gontier

VINCENT-GONTIERVincent Gontier est un artiste plasticien né en 1962 dans le Nord. Il vit et travaille à Voiron.

Le quotidien constitue son axe de travail depuis plus de  20 ans. D’abord en l’utilisant dans la réalisation de sculptures (compactus d’acier, journaux), ensuite dans des installations qui proposent des paysages d’origami de papier journal (Architectures) organisées sur des tapis de journaux dépliés, puis dans des sculptures spatiales (Synapses) réalisées à partir de feuilles de journaux roulées assemblées par des épingles de papetiers.

En 2009, lors de son exposition « Typographie d’une ville » à Villard Bonnot, il a réalisé des enregistrements de personnes ayant travaillées dans les Papeteries de Lancey, leurs témoignages faisaient partis de l’installation proposée.

En 2011, avec deux amies plasticiennes Monique Deyres et Martine Rey, il a réalisé une installation (Jardin des mémoires ) dans le parc de l’E.H.P.A.D. de Coublevie.  Elle mettait en œuvre une réalisation au sol et la diffusion d’un son issu de l’enregistrement de certains résidents.

Il y a quelques années, Vincent a demandé à un certain public de lui produire des écrits, sans aboutir à une réalisation précise. L’idée de travailler à partir de la mémoire d’une population à fait son chemin. Avec le projet « Ronde d’un art du monde », Vincent propose une réalisation qui fait appel, à nouveau, à des témoignages. A partir d’écrits ou d’enregistrements récoltés, il réalise une série de barques en tôle d’acier découpée. Sur leurs flancs nous pouvons y découvrir, découpé au laser, très simplifier, une sélection des textes recueillis.

Les originaux de ces textes sont lisibles sur des cartels situés à proximités.

 

English

Vincent Gontier is a plastic artist born in 1962 in the north of France.  He lives and works in Voiron.

Day-to-day life has been the main theme of his work over the past 2 decades.  First of all to create sculptures (compacted steel, newspapers) and then origami forms using newspaper (Architectures), organised on a carpet of unfolded newspapers and then spatial sculptures (Synapses) using newspaper pages rolled up and assembled using paper-maker’s pins.

In 2009, during his “typography of a city” exhibition in Villard Bonnot, he recorded people who had worked at the paper works at Lancey, and their testimonials are included in the exhibit.

In 2011, with two plastic artist friends, Monique Deyres and Martine Rey, he completed a sculpture (Jardin des Mémoires) in the E.H.P.A.D. park in Coublevie.  It was a work on the ground which emitted sound from recordings made of different residents.

A few years ago, Vincent asked a group of people to produce some text for him, without this ever resulting in anything very definitive.  The idea of working from the memories of a population continued to gestate.  With the “World Art Round” project, Vincent has put forward a work which, once again, calls on people’s experiences.  On the basis of writings or recordings, he has created a series of boats made of cut-out steel sheet.  On the sides, etched with a laser, is a selection of the texts he had garnered. 

The originals of these texts can be read on stands nearby.